communes
Accueil arrowCommunauté de Communes arrow Histoire de Massoules

 

 

Massoules

Massoulès et son histoire*

Le nom de Massoulès viendrait du latin « mansio sola » qui signifie « maison seule » ou encore maison isolée. Il .faut ici comprendre le sens de maison dans celui cule lui donnaient les Romains, à savoir « villa ». autrement dit ensemble architectural assez volumineux pour accueillir un maître et ses employés.

II existe une seconde hypothèse à ce nom. Elle s'appuie sur l'occitan provençal selon lequel «mansio» devient «mas», tandis que «soulès», forme provençale dérivée de «sol» (solis) désigne le soleil (Iou souleu). Massoulès pourrait être donc entendu comme «maison du soleil». Un soleil est d'ailleurs gravé sur la pierre de linteau, à l'entrée du presbytère, mais celui-ci est bien plus récent que le village gallo-romain. D'autant que le soleil en question pourrait bien être un ostensoir et que l'actuel presbytère remplace le précédent détruit, sans doute par un incendie, à la veille de la Révolution. Une famille a alors mis à la disposition de son curé une maison proche de l'église, moyennant 12 messes par an. Au linteau de la porte d'entrée de ce presbytère, aujourd'hui, propriété privée, une date «1812» indique sans doute la fin des aménagements de cette nouvelle résidence du curé, Jean Delard.

Si l'endroit fut occupé par les Romains ou, en tous cas, par les gallo-romains il le fut aussi par l'homme préhistorique, puisque dans des écrits qui ne précisent pas exactement l'endroit, il est luit mention d'une carrière dans la zone de Calvinien, où des éclats d'outils préhistoriques ont été découverts. Quant au nom « Calvignac» les toponymistes se chamaillent pour déterminer si le lieu signifie « vigne plantée sur un terrain de chaux » puisque la racine « cal » signifie «chaux » ou « craie ou bien « bois sombre planté près de l’eau».

l'Eglise de Massoulès

Deux époques
On sait encore que l'église de Calvignac, en partie ruinée lors des guerres de religion, date du Xlè et possédait jadis des peintures murales exceptionnelles puisque peintes seulement avec deux couleurs, le jaune et le rouge. Le noir était utilisé pour les traits.
Bien que son église ait été détruite par les protestants, au XVIè siècle, puis réhabilitée, la paroisse de Calvignac a conservé son autonomie jusqu'à la Révolution. Le Concordat établi en 1801 entre le Premier Consul Bonaparte et le Vatican l'a supprimée après, il est vrai, quelques errances pendant la Révolution. Un texte du Xlllè siècle mentionne la paroisse de Calvignac. Un autre document de 1252 nous apprend qu'un certain X. Arnaud de Lascombes attribua les bénéfices de la paroisse à l'évêque d'Agen. Le site de Lascombes est devenu par la suite propriété des familles Jean Bonal « seigneur de la tour de Lascombes » (milieu du XVè siècle). Delard de Rigoulières puis Bernard de Lustrac (fin XVè siècle. début XVIè siècle). Quant à l'église de Massoulès, on sait qu'elle date de deux époques (XIII è et XV è) et son style roman atteste évidemment de la première époque.

Quelques lieux dit :
La Taillade : carrière de pierre tendre que l'on peut tailler à la scie
Lafumade : soit un endroit où l'on faisait du charbon de bois (qui fumait) soit un lieu où l'on stockait le fumier.
Lagardelle : là aussi, double sens : soit un lieu de garde, un poste ou était installé la troupe durant la guerre de cent ans soit un endroit où l'on trouvait jadis une marre ou un petit lac.
La Tourre : ici, jadis on trouvait soit une tour de défense soit un clocher d'église. Des fouilles archéologiques prêchent davantage pour une tour de défense.
Lascombes : la vallée, le bas-fond, le ravin.
Cazal : à la fois maison et jardin
Latapie : la colline, la bosse.
Labarthe : zone broussailleuse et humide ou inondable.
Favet : lieu planté de hêtres.


* Source "Le Journal de la Communauté de Communes du Canton de Penne d'Agenais n°18 Décembre 2007.

haut de page